Skip to main content

Un enfant, c’est différent

“Je vois la voiture, donc la voiture me voit”, Thomas, 7 ans

“Les voitures peuvent s’arrêter aussi vite que moi”, Aline, 11 ans

“Je dois regarder à gauche d’abord : c’est où la gauche?” Léa, 8 ans

Un enfant n’est pas un petit adulte

Un enfant perçoit et réagit différemment qu’un adulte. Il ne faut pas plaquer des raisonnements d’adultes pour évaluer le chemin de l’école.

Petite taille

Les enfants ne voient pas ce qui se passe derrière une voiture en stationnement ; ils ne sont pas vus des automobilistes non plus. Il faut se mettre à la hauteur d’un enfant pour évaluer la sécurité du chemin de l’école, comme le montre une vidéo de l’association française de prévention routière.

A ce propos, la ville de Bâle a lancé une démarche originale en faisant participer les enfants à la réflexion sur l’aménagement de l’espace urbain dans un quartier: «Les yeux à 1,20m de hauteur, des espaces adaptés aux enfants».

Champ visuel plus étroit et ouïe différente

La vision latérale de l’enfant est très réduite. L’angle d’ouverture de sa vision est inférieur à 70°, alors que chez l’adulte, il est de 180°. Même si sa capacité auditive est totalement formée, il n’est pas encore en mesure de localiser les bruits qu’il entend.

Perception spatiale différente

Jusqu’à 7 ou 8 ans, un enfant ne distingue pas aisément la droite de la gauche. Jusqu’à 10 ans, les enfants ne peuvent pas évaluer la vitesse des véhicules et ne comprennent pas qu’une voiture ne peut pas s’arrêter d’un coup.

Des réactions plus lentes

Le système neurologique d’un enfant est encore en développement et son temps de réaction est plus lent : 4 secondes sont nécessaires à un enfant pour constater qu’un véhicule se déplace vers lui, un quart de seconde seulement suffit à un adulte. Il est difficile pour lui de procéder à plusieurs actes à la fois, comme rouler à vélo tout en étant attentif au trafic.

Un comportement spontané

Si son attention est attirée par un fait inattendu ou si elle est retenue par une forte préoccupation, l’enfant peut oublier les consignes apprises, comme celle de regarder autour de lui avant de traverser. Son comportement est parfois imprévisible.

En savoir plus

L’ABC de la sécurité sur le chemin de l’école (pp. 8-11)