Skip to main content

De-Livron et Golette (Meyrin, GE)

Après un premier Plan de mobilité scolaire pour les écoles de Bellavista et de Boudines, la commune de Meyrin et l’ATE poursuivent la démarche pour les écoles de De-Livron et de la Golette.

490 questionnaires ont été distribués aux parents et à leurs enfants. Les forts taux de réponse démontrent un engouement certain pour la démarche.

Début novembre 2018, plus de 1000 questionnaires ont été distribués aux enfants, à leurs parents et aux enseignants des écoles de De-Livron et de la Golette. Cette étape permet d’appréhender la mobilité des enfants vers l’école en les questionnant sur leur moyen de transport, l’accompagnement, le sentiment de sécurité et l’appréciation du chemin de l’école.

76% des parents, 90% des enfants et 88% des enseignants ont pris part à l0enquête. Une très large majorité des enfants se rend à l’école à pied (93%). 43% des écoliers sont accompagné d’un adulte pour s’y rendre. Cet accompagnement s’explique principalement par le fait que l’enfant est encore considéré comme trop jeune pour se rendre seul à l’école ou par habitude ou plaisir.

Pour les parents, tant les trottoirs, que les traversées de routes sont considérées comme sûres. Par contre, pour de nombreux parents il y a trop de trafic aux abords de l’école.

Le PMS vise à inscrire les questions de mobilité et les réflexions qui s’y rapportent au cœur de l’école. Tout au long du processus, une communication a été établie avec les acteurs de l’établissement, les parents et les enfants. Aucune activité pédagogique n’a été menée en classe, mais un journal d’information est distribué aux parents de l’école. Ce dernier contient les principaux résultats et quelques recommandations pour que le chemin de l’école se passe bien pour tous.

L’analyse des points dangereux relevés par les parents et les enseignants à l’aide d’une carte au dos des questionnaires a abouti à une visite de terrain avec un expert du bpa Bureau de prévention des accidents. C’est sur cette base que des recommandations ont été remises à la commune de Meyrin afin de sécuriser le chemin de l’école.

Peu de recommandations concernent des aménagements lourds, mais plutôt un besoin d’informer les parents et les usagers de la route afin de les sensibiliser aux dangers du chemin de l’école et à la présence d’écoliers.